Je suis un Mohican paranoïaque, mais je me soigne (ou pas)

­

Bien que je le trouve étrange à tous points de vue, (et que je m’y énerve parfois, je l’avoue), j’aime ce Mooc. Le connectivisme du MOOC ITyPA a cet avantage qu’in fine, les questions que je me pose, finissent par obtenir des réponses ou des reprises de ces questions formulées plus clairement (pas comme cette phrase).

Encore et toujours les données personnelles (oh ! non…)

C’est ainsi que j’ai vu resurgir la question de l’utilisation et de la sécurisation des données personnelles à plusieurs reprises : lors du hangout du 8 novembre, elle a été abordée, notamment par Soufiane et Morgan Magnin. Lors de celui du 18 octobre Jacques Cool nous avait annoncé avoir quitté Facebook pour cette raison. Le 31/10, c’est François Magnan qui signalait les problèmes de confidentialité des données déposées dans le « cloud » et auparavant, Solidairnet nous avait concocté un résumé « storifyé » de la discussion, avec tout à la fin une petite piste pour essayer garder un minimum de contrôle (on voit quand même que je suis ce qui se passe, au moins sur certains sujets).

Et sur le forum (dans la discussion sur la veille) la question a été formulée plus clairement le 8/11 par Jean-Yves Jeannas. Je  reprends tel quel (même si c’est un peu long, ça donne l’impression que j’écris des articles conséquents) :

« Bonjour,
Mon intervention pourrait s’appliquer à beaucoup de sujets, mais celui de la veille me semble opportun.
Il s’agit de déterminer où (au sens géographique) vont nos données, et par qui et comment elles sont exploitées.
Il est nécessaire de poser un préalable et un pré-requis.
Le préalable est que nous devons être convaincus que de dire « je n’ai rien à cacher » ne suffit pas à se protéger !
Le pré-requis est de savoir que les techniques de data-mining (fouille de données) évoluent de manière exponentielle et surtout à des années lumière de la connaissance de l’informatique en tant que science par le commun des mortels (essentiellement les mortels français, car dans la majorité des pays du monde il y a des cours de science informatique pour tous dès le primaire (Roumanie, Hongrie, Corée du Sud, etc., etc., etc.).
Entrons donc dans le sujet…
Qui a conscience du fait que d’utiliser le fameux « cloud » pour stocker, partager, diffuser, permet de dresser un profil complet et exhaustif ?
Rappelons le désastre de la mise sur la place publique des informations personnelles de Marc L., personne prise au hasard par un journal il y a quelques années, voir :http://www.paperblog.fr/1545417/le-tigre-et-l-article-qui-derape-marc-l/
Alors, lorsque l’on s’aperçoit que l’ensemble des personnes qui font la promotion des outils numériques pour apprendre n’utilises que des services dont au mieux on ne connait pas le statut physique et juridique, et au pire auxquels nous abandonnons tous nos droits (réseaux sociaux…le rêve de Georges Orwell ?), on est en droit de se poser la question de la connaissance effective de ces problématiques par les usagers des ces systèmes…
Et pourtant, il existe des services en ligne loyaux, libres (au sens de l’open source), que l’on peut installer sur des serveurs que l’on maitrise, pour enfin arriver à des services en lignes loyaux.
Je citerais pour mémoire IDENTICA (identi.ca), et Diaspora ou Elgg.
Par exemple, je microblogue sur identi.ca, et c’est sur un compte twitter fantôme que mes avis sont retransmis…
Et encore, nous pourrions avoir notre propre noeud status.net (le moteur d’identi.ca) pour mieux nous protéger !
Alors ma question est simple, doit on sacrifier notre liberté sur l’autel d’une soi disant meilleure « utilisabilité », qui est souvent plutôt une incapacité à se déconditionner ?
Doit on devenir, au mieux des moutons, au pire des « Lemmings », du monde numérique ? (voir :http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/08/r%C3%A9seaux-sociaux-mai… )
Mais peut-être fais je partie des derniers des Mohicans ?
Merci à vous de vos avis éclairés…
Bien numériquement,
J-Y Jeannas, Chargé de mission C2i et formation des enseignants, université Lille 2, vice-président éducation AFUL (aful.org), promouvoir les formats ouverts et les services en ligne loyaux. »

Je n’ai pas d’avis sur les solutions proposées, car je n’en ai jamais entendu parler. Mais l’argumentaire développé m’intéresse beaucoup (d’où le titre de cet article).

Que dois-je apprendre ? ( semaine 6 : définir ses objectifs)

Autour de moi (IRL, pas au MOOC), les professionnels de l’informatique, d’Internet et des systèmes d’information sont très réticents face au « cloud » (problème de confidentialité et de sécurisation) et à la multiplication des outils (problème de la « techno-béatitude »)

Plus les choses avancent et plus je me dis qu’en 10 semaines, on ne peut avoir qu’une toute petite approche de ce que l’on voudrait apprendre : je souhaite comprendre comment « tout ce machin » fonctionne avant de l’utiliser davantage. C’est la raison pour laquelle, (parce que je sais que je ne sais vraiment pas grand chose,) j’ai décidé de commencer par la dactylographie. Mais aussi, je suis les cours en ligne d’un expert qui aborde les choses d’une manière qui me convient, Hervé le Crosnier (c’est là que j’ai trouvé le terme de « techno-béatitude »). Enfin, je me suis fait un petit programme de formation sur le site du zéro qui m’avait été recommandé par lau972 et encore quelques autres trucs dont j’ai déjà parlé. Il va me falloir du temps, c’est évident, et, je le concède, un peu plus d’organisation. En plus, c’est à compléter : merci de  me faire part de vos suggestions.

Toutefois, il me semble que l’enjeu le mérite : l’on nous répète que nous sommes dans une économie de l’attention où ce qui se vend est le temps de cerveau disponible. Je n’aime pas la TV car je trouve qu’elle me zombifie, m’instrumentalise et ne concourt donc pas à mon émancipation. Si les mêmes problématiques se posent avec internet, elles nécessitent une réelle approche critique et scientifique.

On l’aura compris, « apprendre à apprendre » n’est pas ma préoccupation majeure (d’où mes errements dans ce MOOC par moments), mais à la question « que dois-je apprendre ? », je commence à pouvoir répondre : avant d’utiliser des outils variés, je dois cerner les enjeux techniques/scientifiques, économiques, éthiques,  juridiques,… (c’est la preuve que j’ai bien fait de m’inscrire).

Une petite vidéo, histoire de  réviser ce  que j’ai appris à faire

J’ai pris la résolution (la tiendrai-je ? et est-elle utile/conseillée ?) de mettre tous les liens en clair à la fin de l’article, car il est parfois désagréable de cliquer sur des liens sans savoir sur quel site/page on est renvoyé :

http://itypa.mooc.fr

http://wriri.wordpress.com

http://morganmagnin.net

http://zecool.com

http://www.francoismagnan.info

http://solidairnet.blogspot.fr/2012/10/mes-fils-rss-pour-suivre-itypa.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

http://storify.com/solidairnet/anonymitypa

http://itypa.mooc.fr/comment/1413#comment-1413

http://jyjeannas.lautre.net/tiki-index.php

http://www.canal-u.tv/producteurs/centre_d_enseignement_multimedia_universitaire_c_e_m_u/culture_numerique_2012_2013

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hervé_Le_Crosnier

http://www.siteduzero.com

http://itypalie.wordpress.com

http://owni.fr/2012/08/27/microsoft-programme-lecole/

http://owni.fr/2012/10/23/bon-mobile-chasseur-moustiques/

http://www.rue89.com/2012/06/28/linformatique-lecole-il-ne-suffit-pas-de-savoir-cliquer-sur-une-souris-233389

http://www.cnil.fr

Publicités
Cet article, publié dans en direct du MOOC itypa, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Je suis un Mohican paranoïaque, mais je me soigne (ou pas)

  1. Eric Sinet dit :

    Bonjour, j’ai mis quelques lignes à la suite de discussion de Jean-Yves, sur le forum. Itypamicalement.

  2. lau972 dit :

    … Ou pas. Mais es-tu devenue Ze Championne of la Dactylographie invisible ? 😉
    J’espère que tout va bien, et à bientôt sur le mooc (ou pas aussi…)

    • sabine456 dit :

      Merci, tout va bien, hormis un peu de surbooking. La dactylo, ça avance doucement (mais ça fait mal au bras…). Le MOOC est désormais quasiment terminé : ce fut une expérience tout à fait… étonnante !

  3. JYJ dit :

    Bonjour,
    Je suis très fier de découvrir que vous m’avez cité.
    Je me demande juste si vous vous êtes souvenu de moi lors des révélations de PRISM, sachant que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg…
    Les Mohicans sont peut-être encore utiles ?
    Bien amicalement, et loyalement !
    JYJ

    • sabine456 dit :

      Bonjour,
      Bien entendu que je me souviens de la discussion de l’an passé et les occasions de mesurer la légitimité de s’interroger au sujet de l’utilisation des données personnelles ne manquent pas par les temps qui courent.Il est donc désormais avéré que les Mohicans n’étaient pas paranoïaques, juste un plus lucides. Ce qui m’étonne, c’est la désinvolture avec laquelle beaucoup renoncent à tout esprit critique concernant les mises en cause du droit à la vie privée. J’ignore donc si les Mohicans sont utiles, en revanche, ils sont légitimes quant à leur réflexion. Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s